Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 15:32

Les dix dernières années, j’ai suivi attentivement la politique de la Russie, tant extérieure qu’intérieure. Et j’ai bien sûr suivi également les activités de nos dirigeants, Dmitri Anatolevitch Medvedev et Vladimir Vladimirovitch Poutine.

Beaucoup de lettres me parviennent dans lesquelles mes lecteurs me demandent ce qu’a fait Poutine pour notre pays. Il m’est impossible de donner à cette question des réponses individuelles, aussi ai-je décidé d’écrire cet article.

Je fixerais le début en Janvier 1999, alors que notre pays se trouvait pratiquement à la frontière du chaos, au bord de l’abîme, pourrait-on dire. Le 31 décembre, Boris Eltsine annonça son départ et nous fit la grande surprise, à nous mais surtout aux Américains, de nommer aux fonctions de Président Vladimir Vladimirovitch Poutine.

 V.V.Poutine se trouva à la tête d’un pays dont l’économie était en ruines, le pouvoir sous contrôle d’une oligarchie banquière, avec une armée qui n’en avait que le nom ; en fait l’armée ne se montra pas. C’était alors la guerre en Tchétchénie et là-bas que mouraient nos citoyens. Et c’est sous Boris Eltsine, pratiquement, que fut signé le décret qui proposait la partition de la Russie en petits Etats, comme l’Emirat du Caucase, la République de Sibérie, le Tatarstan, etc…, ce que Vladimir Poutine annulera. Le pays agonisait de façon évidente,  menacé à terme d’effondrement. En même temps, même dans l’arène de la politique extérieure, la Russie ne comptait plus pour personne, l’Occident nous considérait comme un pays du tiers monde privé de sa souveraineté.

Si la Russie contemporaine est encore vivante, c’est à Vladimir Poutine qu’elle le doit !

Malheureusement, beaucoup l’ont oublié et les jeunes, ceux qui sont nés au début des années quatre-vingt dix et plus tard, tout simplement n’en savent rien. Impossible que tous aient oublié les années quatre-vingt-dix. Tous par exemple connaissent 1998, quand le dollar est passé subitement  de six à vingt roubles ? Hausse de la criminalité, toutes les couvertures maffieuses possibles, banditisme dans le business, et puis, dans l’ordre :

 

1/ Ce qu’a fait Vladimir Vladimirovitch

En 1992, le régime de Boris Eltsine avait modifié la taxe d’exportation des produits pétroliers. Le 23 Janvier 1999, le gouvernement Primakov prit un arrêté la concernant. Cette taxe était liée aux dépenses de l’Etat au cours de l’opération et aux changements de prix sur le marché mondial. Sur l’exportation du pétrole au prix de 9,5 à 12,5 dollars le baril était perçue une taxe de 2,5 euros par tonne (de 5 euros au-dessus de 12,5 dollars). Ce qui ne taxait pas trop l’exportateur, mais rapportait tout de suite 14 milliards de roubles au budget en exercice.

En août 1999, Eltsine nomma Poutine Premier ministre et dès septembre le gouvernement Poutine fit monter la taxe à 5 euros la tonne, puis, à partir du 8 décembre, à 15 euros. Elle a un peu augmenté par la suite, et, actuellement, les exportateurs apportent à peu près la moitié du prix du pétrole exporté au budget national. De janvier à novembre 2007, la douane a transféré au budget fédéral 2,57 trillions de roubles. Pratiquement la moitié du budget russe, auquel il faut depuis peu ajouter 1 trillion supplémentaire. 130 milliards de roubles sont allés au Fonds de stabilisation pour Octobre seulement.

En résumé, le Produit Intérieur Brut de la Russie atteignait déjà, en 1999, 177 milliards de dollars, soit 1210 dollars par habitant. En 2010, en comparaison avec 1999, il avait été multiplié par 8,34 et se montait à 1477 milliards de dollars (soit 10400 dollars par habitant). La moyenne par habitant dans le monde est de 10725 dollars.

Fin Février 2011, les réserves d’or en Russie se montaient à 487 milliards de dollars (3ème place dans le monde), soit 38,6 fois plus qu’en 1999 (alors 12,6 milliards). Elles égalent aujourd’hui celles de toute l’Union Européenne.

 

2/Elévation du niveau de vie d’une quantité considérable de citoyens

On vit s’élever peu à peu non seulement les revenus budgétaires, mais aussi ceux des citoyens. Ce qui se traduisit en premier lieu par la construction de logements, une véritable explosion : « De janvier à septembre, 375900 appartements soit une surface totale de 34 millions de m², représentant 131,3% de la période correspondante de l’année précédente, alors que, de janvier à septembre 2006, la croissance des constructions avait été de 111,6 % par rapport à la période correspondante de 2005 ».

Dans certaines régions les rythmes de la construction ont plus que doublé : région de Iaroslavl – 229%, de Toula, 219%, de Mourmansk – 233,7%,  République Adigue – 207 %, Région de Kirov – 233%. Les usines de ciment russes ne peuvent suffire à la demande et doivent importer du ciment de Chine.  La croissance des revenus de la population entraîna celle de la demande de logements et par conséquent la montée des prix, et la montée des prix la rentabilité de la construction. D’énormes moyens sont utilisés dans la construction, d’où le boom actuel dans ce secteur.

La croissance des revenus de la population augmenta aussi la demande d’automobiles. Rien que depuis 2006, le marché de l’automobile s’est accru de 45%, pour atteindre 32 milliards de dollars. Actuellement, la Russie dépasse l’Espagne pour le volume des ventes de véhicules neufs, occupant la cinquième place en Europe, derrière l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Italie et la France. Tout laisse penser que ce marché automobile connaîtra encore dans les années qui viennent une croissance significative – de nouvelles usines se construisent et les anciennes continuent à fonctionner. Ceci du fait de l’accroissement de la demande, c’est à dire de l’augmentation des revenus de la population. C’est un élément objectif, conséquence de la politique économique de Poutine. Et quoi qu’en disent les critiques de Poutine, la croissance du bien-être du peuple est le paramètre le plus important pour juger une politique.

En 10 ans le budget concernant les dépenses sociales a augmenté de 30%. Les pensions étaient inférieures au minimum vital de 25% et en 90 n’ont pas été payées. Elles dépassent actuellement le minimum de 50%  et vont augmenter. Le salaire moyen en Russie en 2000 était de 2223 roubles, maintenant 19174. Le minimum vital a augmenté de 2 roubles…

 

3 / Poutine a nationalisé IOUKOS…

… sans toucher au business russe existant par la banqueroute ou le jeu des actions. Mais entièrement dans le cadre des lois, votées par un Parlement démocratique. Le Président n’a pas le droit d’utiliser d’autres moyens. Ce sont les manipulations fiscales de Ioukos qui ont entraîné une enquête menant à l’arrestation de Khodorkovski. Pratiquement toutes les grandes compagnies privées se livrent aux mêmes machinations et personne ne croit à ce prétexte. Je n’y crois pas moi-même. Mais je ne crois pas non plus à l’intérêt personnel de Poutine. Poutine a défendu l’Etat. La preuve en est la transmission des actifs de Ioukos à la compagnie nationalisée Rosneft.

Je pense que la confiscation aurait été la méthode la plus juste, mais… il y a des lois et Poutine est absolument obligé de les respecter. Il ne peut aller au-delà de ses pleins pouvoirs. On a utilisé la loi sur la banqueroute, prévoyant une vente aux enchères, le seul moyen de nationaliser les actifs de Ioukost étant de les racheter. Pour donner à cette vente aux enchères un aspect convaincant et informel, on y avait admis différentes compagnies, y compris étrangères. Mais pratiquement tout alla à Rosneft – pour plus de 20 milliards de dollars. Ceux qui restaient n’eurent qu des miettes. Le plus gros morceau revint aux Polonais – 1,49 milliard de dollars. Ajoutons qu’après l’emprisonnement de Khodorkovski, le montant des impôts collectés fut multiplié par 80.

 

4/ Il a su rembourser presque toute la dette de l’Etat

En 1999, le montant de a dette extérieure était de 138 milliards de dollars, soit 78% du PNB. En janvier 2010, elle avait été divisée par 3,4 et maintenant elle avoisine 40,7milliards, soit 2,75 % du PNB. En comparaison : la dette extérieure des USA est 343 fois celle de la Russie et se monte à plus de 14 trillions de dollars, soit presque 100% du PNB des USA ! Et celle de l’Egypte est presque égale à 30,6 milliards de dollars.

 

5/ Montant réel des revenus

De 2000 à 2011, les revenus réels de la Russie ont été multipliés par 2,6, les salaires par 3, les retraites par 3,5.

 

6/ Reconstruction des entreprises

Après la fin de l’URSS, pratiquement tout le complexe militaro-industriel fut détruit. On cessa de fabriquer dans les usines des sous-marins, des avions, et autre matériel de guerre, en même temps qu’on mettait allègrement le couteau sous la gorge aux entreprises qui existaient déjà. Plus de 200 grandes entreprises, instituts et usines disparurent ainsi. En 2013, Vladimir Poutine a su redonner vie à 180 usines et cette même année 140 navires, vedettes et sous-marins ont été mis à l’eau ; on produit actuellement un avion de chasse, le PAK FA T50, qui sera bientôt armé, des missiles, les Triomph C-400 et C-500.Tout ceci est indispensable pour rééquiper notre armée, pour être un Etat souverain.

 

POLITIQUE EXTERIEURE

Vladimir Poutine mène une politique extérieure « subtile et délicate », destinée à restaurer pleinement la souveraineté de la Russie. Nous avons ces derniers temps remporté une victoire dans la question syrienne, et nous voyons les pas en avant qui  en ont résulté. La situation en Ukraine nous a montré que Vladimir Poutine n’abandonne pas les siens et défend l’intérêt de la Russie et de notre peuple. L’organisation chez nous, à Sotchi, des Jeux Olympiques a joué un rôle positif à l’extérieur dans l’arène mondiale.

En 10 ans, Poutine a accru l’influence politique de la Russie dans le monde, entraînant une amélioration de son image dans l’arène politique mondiale. La Russie est aujourd’hui un pays indépendant et influent, qui agit dans son propre intérêt et non pour plaire à l’Occident. Poutine est devenu une autorité à l’Ouest et même dans le monde entier. Il a détourné la menace d’anéantissement et de destruction de la Russie, en la remettant sur les rails et en la sortant de dix ans d’oppression et de paupérisation du peuple russe à l’époque de Gorbatchev et de Eltsine. Et ceux qui suivent les nouvelles transmises par l’Occident constatent la position négative évidente de l’Occident par rapport à Poutine (on l’a récemment comparé au diable), tout ceci parce que Poutine s’oppose à ce système occidental momifié qui a essayé de détruire la Russie en la privant même de ses propres ressources naturelles.

Vladimir Poutine a su sauvegarder la Russie, malgré tous les efforts d’une administration d’occupation. Il a su former une opposition effective aux agresseurs et agir énergiquement pour que la Russie retrouve sa pleine souveraineté…

Personnellement, je m’enorgueilli d’être citoyen de ce grand pays qui porte le fier nom de RUSSIE !

Andrei Nikitine,   responsable pour les Russes de l'étranger de Russie notre Grande patrie 

http:/ruparis.ru 

Traduit par Janine Neboit-Mombet spécialement pour « Un autre son de cloche ! »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires