Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 11:25

Bolchoï : un tsar des théâtres

Le célèbre Bolchoï rénové a enfin levé son rideau

BolchoiT.jpg

Le plus célèbre théâtre russe, le Bolchoï, a levé son rideau vendredi avec une soirée de gala retransmise en direct dans 36 pays et devant un parterre d'invités de marque pour célébrer la fin de six ans de travaux qui ont redonné au bâtiment son lustre impérial.

Le président russe, Dmitri Medvedev, s'est exprimé avant le lever de rideau, rendant hommage à "l'une des plus grandes images de marque du pays" dans une brève allocution sur la scène du théâtre.

Un diaporama historique sur ce théâtre fondé en 1776 et qui a été la gloire de la culture russe sous tous les régimes, ainsi que des déclarations d'amour pour le Bolchoï de ses vedettes de l'époque soviétique comme le danseur et chorégraphe Vladimir Vassiliev, la danseuse Maïa Plissetskaïa ou encore la chanteuse d'opéra Elena Obraztsova, ont également été diffusés.

La reconstruction, dont le coût officiel s'élève à 21 milliards de roubles (près de 500 millions d'euros), visait d'une part à stabiliser le théâtre, délabré à 70% et qui risquait de s'effondrer, et d'autre part à lui redonner l'aspect qu'il avait au XIXe siècle, au temps de sa splendeur.

****************************

Dmitri Tcherniakov, metteur en scène parle de sa relation au théâtre du Bolchoï :

"Je me suis intéressé à l'opéra en tant que spectateur, lorsque j'ai commencé à venir ici au Bolchoï. J'avais 12 ans à l'époque. La toute première fois, c'est ma mère qui m'y a emmené un peu par hasard. Elle avait reçu au travail des billets d'entrée, une récompense incroyable, car c'était très difficile d'obtenir des billets pour le Bolchoï. C'était en 1982, après je suis devenu un spectateur régulier.

Je me souviens de chaque première de tout le répertoire depuis 1983. Et à l'époque je ne savais pas que je deviendrai metteur en scène, que je ferai carrière dans ce domaine. L'un des premiers spectacles auquel j'ai assisté c'était « Eugène Onéguine ». J'ai démarré ma carrière, ici, au Bolchoï, il y a dix ans. Cela fait donc presque dix ans que je mets en scène ici un ou deux spectacles par an. Je m'y suis tellement habitué que j'ai du mal à analyser mes sentiments, le Bolchoi fait partie intégrante de ma vie. L'opera « Onéguine » que j'ai vu gamin ici, je l'ai désormais mis en scène. C'est une grande maison, il y a tout. Je ne parviens pas à imaginer ma vie sans le Bolchoï. Ce théâtre est devenu une partie de moi."

www.arte.tv – 28 octobre 2011

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires